isa 2016Isabelle expérimente les arts graphiques depuis plus de 10 ans. Ses premières peintures sont réalisées à l'acrylique, ses premières ambiances sont des couleurs chaudes : l'orange, le rouge, l'ocre… et des formes qui s'évadent. Même si souvent l'idée de départ repose sur du concret, le figuratif laisse vite de la place à l'abstrait, et c'est ce mélange de tendances qui fait l'attrait des œuvres d'Isabelle. Elle s'essaye également à l'huile, se forme à l'aquarelle avec Théo Sauer.

Son univers s'élargit ensuite avec bonheur dans la pratique de la gravure (initiée par Bado et Natalia Kabiecz) et l'exploration des possibilités offerte par les encres de Chine. Passionnée et curieuse, véritable "touche-à-tout", elle voue une passion à la ligne, au trait qui, se mélangeant aux encres, apportent un style épuré et joyeux aux ambiances ainsi restituées.

Depuis quelques années, elle expérimente la céramique. Passionnée de tournage et d'experimentation de création d'émaux elle réalise des pièces de l'art de la table en grés et porcelaine. Ses préférés : les bols et gobelets pour déguster thé ou café.
Mais qui dit céramique dit aussi beaucoup de casse. C'est difficile de jetter des pièces auxquelles on tient. C'est ainsi qu'Isabelle a découvert et s'est formés avec des professionels de la réstauration de céramique. C'est Virginie Peyrotte qui la forme en retauration traditionnelle occidentale.
Au CPIFAC, elle apprend à manipuler les laques japonaises pour réparer avec un liseret doré les pièces. Cette téchnique courante en Asie s'appelle le Kintsugi et permet de donner une deuxième vie aux objets auxquels on tient.

Cette implication dans son art (ses arts ?) se traduit naturellement par un engagement dans de nombreux projets, associatifs ou non, qui la conduisent d'ateliers en manifestations, de marchés de Noël en expositions, avec encore de belles rencontres à la clef.

Venez la rencontrer, échanger avec elle et lui dire ce que vous en pensez.

Son travail, c'est certain, ne vous laissera pas indifférent !